L'immobilier

Le marché de l'immobilier, les questions que vous vous posez vraiment, les choses qui vous interessent pour l'achat ou la location d'un appartement ou d'une maison
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 la nouvelle chronique! A qui la faute?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: la nouvelle chronique! A qui la faute?   Jeu 19 Juin - 15:14

La faute à qui ?

Dans ce monde qui cherche toujours un responsable, on ne sait plus qui est responsable. Chacun se renvoie le mistigri. Et trop souvent, l’accusation vise celui qui est le plus en vue, la proie la plus facile. Et si nous étions tous responsables !

Un peu partout, les routiers barrent les routes. Un peu partout, les pêcheurs bloquent les ports… Partout, la grogne monte contre l’énergie trop chère. Mais les uns et les autres se trompent de cible en tentant de faire plier les gouvernements. Certes, ils profitent des taxes à tour de bras et font ainsi le plein budgétaire. Mais sont ils pour autant responsables du pétrole cher ? Tout ce que l’on peut leur reprocher c’est de surfer sur la hausse. Les taxes, calculées au pourcentage, se sont envolées allégrement avec l’augmentation des cours.

Le gouvernement français toutefois a tenté de freiner cette envolée en proposant un dispositif européen d’autolimitation. Mais Bruxelles a dit « non », sans même examiner la question ! Pourquoi alors ne pas diriger les mouvements de protestation vers la capitale européenne ? Parce que les uns et les autres savent que cela ne servirait à rien. Les fonctionnaires bruxellois n’étant pas élus, ils n’ont que faire de l’opinion publique.

Bienheureuse Bruxelles d’ailleurs qui, contre vents et marées, poursuit sa politique comme un tribunal qui n’a d’autre référence que les traités signés jusqu’ici. Et personne ne peut lui reprocher quoique ce soit puisqu’elle est juridiquement irréprochable.

Il appartient aux différents pays de changer les lois. Le problème aujourd’hui c’est que les pays ont beau faire pour améliorer les traités, les peuples eux, n’ont qu’un seul mot à la bouche : « non ». Et toutes les raisons sont bonnes pour s’opposer: des plombiers polonais, à la réforme de l’agriculture en passant par le pétrole cher. Les peurs ne manquent pas.
L’Irlande vient d’en administrer une nouvelle preuve et en particulier les jeunes irlandais. L’Europe leur apporte beaucoup mais c’est désormais une chose acquise. Pour l’avenir, semblent-t-ils penser, mieux vaut dire « non ».

Il fut un temps où l’on tentait d’améliorer le monde. Désormais, il n’est point question d’expérience nouvelle. Les Européens semblent avoir fait du vieux dicton : « on sait ce que l’on perd, on ne sait pas ce que l’on gagne », leur credo et leur confiteor.

Pas tous les européennes, puisque seule une petite poignée d’irréductibles Irlandais bloquent l’avenir de 495 millions d’européens ! Certes, si le référendum avait été la règle pour l’approbation du traité, les électeurs de la verte Erin se seraient retrouvés moins seuls. Combien d’hommes politiques n’ont-ils pas souhaité ce mode de scrutin, non sans arrière-pensées ! N’est ce pas pourtant le rôle des hommes politiques de prendre leur responsabilité lorsque le destin l’exige, quand ils savent tous que ce mode de scrutin catalyse les mécontentements et laisse de coté les questions essentielles?

Gouvernements, Bruxelles, électeurs, hommes politiques… les coupables ne manquent pas à sacrifier sur l’autel de nos illusions perdues et de notre bien être déçu. Et pourtant, même si nous les clouons tous au pilori, le prix du pétrole restera élevé.

Libre alors à tout un chacun de monter du doigt la Chine et l’Inde qui prétendent atteindre un niveau de vie équivalent au nôtre. Mais chacun sent qu’il serait malvenu de proférer de telles accusations. Et de toutes façons, les pays émergents subissent comme nous les effets d’un pétrole cher.
Comme toujours dans les histoires policières, il faut donc se demander à qui profite le crime ? Aux producteurs de pétrole, bien sur. Depuis quelques mois, ils engrangent des fortunes. Mais, l’Arabie Saoudite qui détient les premières réserves du monde, consciente des risques économiques que court la planète, vient justement de décider une augmentation massive de sa production. La logique aurait voulu que les cours aussitôt fléchissent. Que nenni ! Les marchés ont décidé que cela ne changerait rien. Pour la raison que cela allait favoriser une augmentation de la consommation donc une approche plus rapide de la pénurie.

En attendant toutefois, la spéculation en a profité pour engranger quelques dollars de plus.
Au bout du compte donc, il n’y a pas de coupable. En revanche, nous sommes tous responsables. D’accuser, de vouloir toujours plus, de penser qu’en disant « non », la machine avance, de ne penser qu’à nous…. Et si nous nous demandions ce que nous pouvons faire, chacun, à son modeste niveau. Et si nous décidions par exemple, de faire de demain une journée sans essence, sans chauffage, sans climatisation …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://immobilier.all-up.com
unpeudeb
Invité



MessageSujet: pfff   Dim 31 Aoû - 19:32

ca fait 8 mois qu'il y a la tronche de milesi sur logic-immo, enfin a chaque fois que je vais sur ce site, on voit qque lui ... Il sort d'ou celui la ? Il inspire pas confiance...
Revenir en haut Aller en bas
 
la nouvelle chronique! A qui la faute?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» heures sup nouvelle loi
» Valeur du point, nouvelle classification, dernières actu
» PETITE NOUVELLE
» Une nouvelle arivante depuis l'Auvergne
» Une nouvelle de plus chez les Moms!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'immobilier :: Le marché de l'immobilier :: Réagissez à la Chronique de Gabriel Milesi-
Sauter vers: